La Liseuse - Georges Appaix

 

 

Accueil > La compagnie > La danse > Les interprètes

Les interprètes

C’est leur singularité qui me touche. Je peux être séduit par un virtuose mais je choisirai finalement quelqu’un qui danse simplement mais d’une façon toute personnelle.

D’ailleurs, j’ai énormément de mal à remplacer un interprète : le spectacle est fait de lui tout entier... ses intonations, sa façon de bouger, son comportement...
Dans ce groupe de travail, les interprètes ont tous des origines différentes. Ils viennent de la danse - sauf Eric Houzelot, qui vient du théâtre - mais par des chemins très divers. Tous ont un rapport à l’écriture et leurs textes prennent une place considérable dans les spectacles. Jean-Paul Bourel et Sabine Macher (qui a publié plusieurs livres) sont des amis de longue date, François Bouteau développe un travail de chorégraphe que j’admire et tous trois ont par ailleurs travaillé avec le Groupe Dunes.
Chaque danseur prend une place, une position particulière et s’inscrit aussi dans un choeur, par un travail d’unisson que je fixe. C’est parfois difficile, il me faut imposer des choix, j’ai toujours pris la position de la personne qui décide et qui tranche, ça n’a pas été un collectif.
Beaucoup d’interprètes étrangers sont venus, souvent italiens comme Marco Berrettini, Claudia Triozzi, Chiara Gallerani... Quant à Sabine Macher et Marco Berrettini, ils étaient parfaitement quadrilingues, ce qui élargissait considérablement le travail sur la transversalité des langues, Ia traduction, les jeux de sens, de sonorité, de musicalité.

Entretien avec Georges Appaix par Christine Rodès (extraits), revue La Pensée de Midi, "Création(s), la traversée des frontières", n°2, sept. 2000.