La Liseuse - Georges Appaix

 

 

Accueil > Le répertoire > Impromptu

Impromptu


© François Vion

Solo de Georges Appaix
Création le 19 mai 2000 au Théâtre de la Minoterie à Marseille, dans le cadre du Festival Les Musiques du Gmem (Centre National de Création Musicale).
Durée : 3 à 4 mn

Sur un texte de Jacques Rebotier, Litanie du lire et du faire.
Avec l’instrument virtuel, un dispositif vidéo et sonore interactif du GMEM.
Production
Compagnie La Liseuse, Gmem

La machine a absorbé les mots.
Essayer de les lui faire rendre, peut-être en désordre,
en châtouillant son oeil/caméra avec du mouvement.
Rebotier en désordre, c’est encore Rebotier !
Georges Appaix

Litanie du dire et du faire :

"J’aime beaucoup ce que vous faites
j’aime beaucoup beaucoup ce que vous faites
je trouve ça vraiment
extrêment courageux
cette façon dont vous
énormément
c’est très intéressant
c’est très prenant
quel travail derrière tout ça
cette façon dont vous, toujours, et puis maintenant
on faisait pas déjà un peu ça dans les années tant ?
cette façon dont vous arrivez à
vous avez mis longtemps ?
pourquoi vous n’avez pas : fait le livret ?
mis en scène ?
pris un metteur en scène ?
modulé en fa ?
écrit carrément autre chose ?
je ne dis rien maintenant, c’est un peu frais
c’est, c’est très, c’est, c’est, c’est très très, c’est.
ça va ? pas trop fatigué ?
ce soir-là, j’étais très pris
une ou deux coupures peut-être ?
je veux dire, j’avais la voix très prise
moi, je ne vais jamais en banlieue
cela-ressemble-un-peu-à cela-me-fait-penser-à on-dirait-du
la tête aussi, très prise
ah ça fonctionne, ça fonctionne très bien même, vraiment
cela ne ressemble à rien, à rien d’autre, je veux dire
quelquefois on n’a pas envie de dire tout de suite, on a besoin de
je je vous téléphone dans la semaine, vous êtes là demain matin ?
les textes c’est bien, mais la musique c’est pas bien, mais les textes c’est
bien, la musique c’est bien, c’est pas bien
vous avez mis trop de mi, il y a pas assez de ré
je n’ai pas très bien entendu d’où j’étais
j’aurais tellement aimé venir mais
j’aime tellement ce que vous faites, avez fait, ferez."

Jacques Rebotier, Litaniques (poésie-parade), l’arbalète, Gallimard, 2000